fbpx

Afrique du Sud, quel transport  pour voyager ? 

Louer une voiture

 

Cet article est complémentaire de celui sur la Sécurité car en Afrique du Sud, il est essentiel d’être bien préparé avant de prendre la route.

 

Location

 

  • Ciblez en premier lieu les agences sud-africaines. 

 

  • Demandez si la voiture possède une puce télépéage. Si oui il y a deux options possibles
    • Vous paierez une somme forfaitaire en prenant la voiture.
    • Vous serez débité du montant total des péages dans la facture finale.
  •  
  • Si vous voulez sortir du territoire sud-africain, pour aller Swaziland par exemple, il faut prévenir votre agence au moment de la location.

 

  • Demandez si vous devez rendre la voiture avec le même niveau d’essence. Parfois un plein est compris dans le prix.

 

  • Pour avoir le temps de comparer et donc obtenir les meilleurs prix il est conseillé de réserver sa voiture de location avant le départ. Ce sera aussi plus rapide pour récupérer votre voiture à votre arrivée.

 

  • Avant le départ, bien faire noter les défauts du véhicule et faire pareil en la rendant. Il est possible d’envoyer un email daté, avec les photos des défauts en question. Ce mail pourra faire office de preuve en cas de litige.

 

  • Pas besoin de 4×4, même pour aller dans des réserves. Cependant avoir une voiture haute sera appréciable pour mieux voir les animaux.

 

  • Si vous voyagez avec un enfant, il faut demander la location du siège auto avant le départ pour être sûr d’en avoir un disponible.

 

  • Les modes de caution sont différents selon les agences mais en principe la caution sera débitée puis remboursée (pas d’empreinte).

 

  • Attention : si vous voulez prendre le véhicule dans une ville et le rendre dans une autre (de Johannesburg à Cape Town par exemple) vous devrez sans doute vous acquittés des frais d’abandon, les One-way fees. Pensez à les demander aux agences pour de les ajouter au coût total quand vous comparez les prix.

 

 

 

Louer une moto

 

L’équipement

 

Seul le casque est obligatoire. Evidemment, même si les températures peuvent vite grimper, les éléments de protections légers sont un minimum. Les accidents sont fréquents, souvent causés par des minibus, il faut donc être vigilant et équipé.

A prévoir : Kit de crevaison au minimum, pour ne pas rester immobilisé trop longtemps sur le bord de la route.

 

Location

 

Prenez le temps de comparer les offres de location avant de partir car les prix peuvent différer selon la période mais aussi selon la ville de départ du road trip. Les locations sont parfois moins chères à Cape Town qu’à Johannesburg par exemple.

 

 

Prendre l’avion

 

En ce qui concerne les vols domestiques en Afrique du Sud, la plus grande compagnie aérienne est South African Airway, qui desserre la majorité de grandes villes du pays :

 

  • Johannesburg
  • Cape Town
  • Durban
  • East London
  • Port Elizabeth George
  • Bloemfontein, Pietermaritzburg
  • Mthatha, Kimberley
  • Polokwane
  • Richards Bay
  • Upington
  • Nelspruit/Kruger
  • Hoedspruit
  • Phalaborwa
  • Mmabatho
  • Manzini
  • Maseru

 

 

Les prix varient selon la saison. Il est donc conseillé de comparer les prix bien en amont pour bénéficier des plus intéressants. Il faut compter autour de 200€ Aller-Retour pour les vols domestiques.

Si votre voyage est court, les vols intérieurs sont une solution à envisager pour visiter les 4 régions.

 

 

Prendre les navettes / les Shuttles 

 

Les minibus en Afrique du Sud sont confortables et sûrs. Il y a des compagnies de bus spécifiques à certaines provinces mais celles-ci opèrent dans toute l’Afrique du Sud :

 

 

Une autre solution, le Bazbus

 

Pour les amateurs d’auberges de jeunesse, il y a les bazbus !

Ce sont des mini bus qui effectuent des trajets prédéfinis avec plusieurs étapes et qui s’arrêtent à la porte de plusieurs auberges de jeunesss.

 

 

Version complète et téléchargeable dans le Guide Kouloula

 

POur aller plus loin :

On le partage

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn

On en discute ?